Éduquer son chiot, futur chien de chasse. Programme de formation en 24 semaines

28,00

Auteur :

La formation du chien de chasse est complexe si l’on souhaite obtenir un bon résultat !
L’auteure, Julia Numssen, a profité de l’arrivée de Charly, un springer spaniel, pour réaliser un reportage original et très complet sur l’éducation de son nouveau chien de 2 mois jusqu’à ses 8 mois et sa première chasse. Un programme de 24 semaines pour transformer son chiot en un fidèle compagnon de chasse.
Des photos en pas à pas nous présentent en détail les différentes étapes de son éducation.
Des informations sur l’équipement, la santé et l’alimentation complètent cet ouvrage riche en enseignements.
Un guide indispensable pour une éducation réussie et une complicité entre le chasseur et son chien.

Télécharger la couverture en HD

Informations complémentaires

Poids635 g
Date de parution

mai 2017

Reliure

Cartonné

Format (mm)

195×246

Pagination

144

ISBN

9782351911679

  • Un guide pas à pas pour faire de votre chiot un excellent chien de chasse
  • Un ouvrage pratique clair et précis
  • L’évolution au quotidien d’un chiot pendant 24 semaines
  • Une méthode éprouvée pour un chien de chasse de grande qualité
Catégories : ,

Vous aimerez peut-être aussi…

  • Un chasseur en campagne

    19,90
    Auteur :

    Pour une défense de la ruralité !

    Depuis son élection à la tête de la Fédération nationale des chasseurs en août 2016, Willy Schraen a multiplié les réformes et engagé un dialogue permanent pour tenter de faciliter les relations entre le monde de la chasse et les autres utilisateurs de la nature. Homme de convictions, il a une véritable vision politique sur la ruralité et son avenir, sur la place de la chasse dans une société de plus en plus tournée vers les villes et déconnectée de ses racines. Ses nombreuses rencontres au sommet de l’État lui ont permis de faire entrer la chasse dans le XXIe siècle : baisse du prix du permis de chasser national, autorisation de prélèvements d’animaux par quota en fonction des populations, renforcement drastique de la sécurité, …

    Sa combativité a provoqué la réaction de tous ceux qui militent pour l’abrogation de la chasse en France : animalistes, antispécistes, végans, etc. Il assure pourtant que les chasseurs sont les premiers écologistes de France. Au point que s’affrontent aujourd’hui une écologie pratique et une écologie dogmatique.

    Dans cet essai, Willy Schraen se livre à une évaluation de notre société fracturée, dont les élites ont longtemps ignoré la vie des citoyens ruraux. Il propose des solutions pour une reconquête des territoires par les citoyens et un remaillage entre ville et campagne, dans lequel une chasse éthique et raisonnée doit à la fois se maintenir et trouver sa place. Il l’affirme haut et fort : « La chasse est trop belle pour mourir d’incompréhension et la nature sans la ruralité ne pourrait survivre bien longtemps. »

    Le livre est préfacé par Monsieur Dupond-Moretti, devenu Garde des sceaux. Attaché aux libertés individuelles dont celle de chasser en toute tranquillité, il soutient par cette préface le combat de Willy Schraen pour la défense d’une chasse éthique dans le respect de la biodiversité et contre une écologie dogmatique. Son texte se termine par les mots suivants : « (…) pour que les chasseurs relèvent la tête, enfin ! »

    Télécharger la couverture en HD
    Ajouter au panier
  • La Recherche du grand gibier blessé

    , 28,00
    Auteurs : ,

    Cela arrive à tout chasseur: malgré une bonne formation, un équipement sophistiqué et un entraînement régulier au stand de tir, sa balle n’a pas atteint l’endroit souhaité. Et l’animal blessé s’est enfui. C’est alors qu’interviennent les conducteurs de chiens de rouge, ces spécialistes de la recherche. Lorsqu’on observe leur travail, on mesure le nombre de fautes que peut commettre un chasseur inexpérimenté: démarrer la recherche trop rapidement après le tir, utiliser un chien inapproprié, etc. Ce livre contribue à la promotion d’une certaine éthique de la chasse, telle qu’elle est formulée dans la «Charte» de l’Association Nationale des Chasseurs de Grand Gibier (ANCGG): l’organisation de la recherche systématique du gibier blessé y constitue un des objectifs prioritaires, car «chaque animal perdu est à inscrire comme un échec cynégétique et un gâchis des ressources naturelles».

    Télécharger la couverture en HD
    Ajouter au panier