fbpx

Article – Revue Chasse & Nature – Editions du Gerfaut

chasse nature article editions du gerfaut 1

« Promenons-nous dans les bois tant que le loup n’y est pas ». Nous connaissons tous cette comptine mais, nous, chasseurs et gardes, fréquentons aussi les bois pour en gérer la faune et nous devons donc en connaître plus que le baladin.

chasse nature article editions du gerfaut 1

chasse nature article editions du gerfaut 2

Les plus beaux chants d’oiseaux
du monde

Les oiseaux émettent deux grands types de vocalisation, les chants et les cris. Le chant est le plus souvent assez long et mélodieux alors que le cri est généralement bref et peu musical. Le chant semble, par ailleurs, plus pratiqué par des oiseaux d’évolution récente. Ils ont développé, dans leur système respiratoire, un organe complexe reproducteur de sons. Si le chant sert, notamment, aux mâles pour attirer les femelles ou pour tenir éloignés les rivaux lors de la période de reproduction, le cri serait plus l’expression d’une alarme ou d’une stimulation relationnelle tout comme il sert au regroupement ou à la non-dispersion des individus. Si le chant est utile à la pérennité de l’espèce en en assurant la reproduction, le cri lui sera utile en en protégeant la survie contre les prédateurs ou l’isolement. Cet ouvrage du biologiste, expert en ornithologie, Les Beletsky, présente, en 368 pages, 200 oiseaux différents dont quelques 25 qu’on peut retrouver en Europe, avec une page explicative sur l’oiseau, un dessin et un QR code donnant accès à un site où il est possible d’entendre les chants et cris de l’oiseau présenté, provenant de la banque de données du laboratoire d’ornithologie de l’Université Cornel (New York – USA).

Traces et empreintes d’animaux sauvages.

Dans la série Le guide de reconnaissance du pisteur et du promeneur, les Éditions du Gerfaut publient cet ouvrage d’Andreas David, journaliste allemand collaborant à
diverses revues cynégétiques d’outre-Rhin, s’étant spécialisé dans la biologie et le comportement de la faune sauvage. À la longue, le chasseur et le garde peuvent déceler et identifier les indices de présence laissés par les animaux sur leur territoire. Néanmoins, parfois un doute peut montrer le bout de son nez ou une trace n’est pas connue ou identifiable. Par ailleurs, celui qui commence à courir les sous-bois et bosquets n’est pas toujours accompagné d’un vieux chasseur ou d’un garde expérimenté… Cet ouvrage d’un petit format pouvant se glisser dans un sac, une gibecière ou une large poche d’une veste de chasse peut s’avérer bien utile. En effet, chacune des espèces qu’on retrouve dans nos régions est répertoriée qu’elle soit indigène ou non. Après quelques lignes sur l’espèce et son aire de dispersion, l’auteur expose les différents éléments utiles à son identification, depuis les empreintes aux excréments en passant par les allures et les sons émis qu’il est possible d’entendre grâce à un QR code vous envoyant à un site approprié. Un livre bien utile à tout qui se lance dans la grande aventure de la nature. Et si des enfants vous accompagnent dans vos promenades ou vos travaux en forêt, pourquoi ne pas les motiver avec un autre livre pour jeune public édité par les Éditions du Gerfaut « À qui est cette empreinte ? » de Radka Janska pour le texte et de Carmen Saldana pour le dessin. C’est l’histoire de « petit faon » qui pour retrouver sa mère biche parcourt divers milieux et doit donc identifier les traces et empreintes. Il se pose la question devant un dessin de pattes et il doit le soulever pour y voir, en dessous, la réponse. Ce livre est donc interactif, incitant l’enfant à la recherche et à la réflexion.
■ Augustin Leterrier

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    • Pas de produits dans le panier