Historien et philologue, membre de plusieurs sociétés savantes, Lucien-Jean Bord est l’auteur de nombreux ouvrages consacrés d’une part au Proche-Orient ancien et d’autre part à l’Occident médiéval.

  • Dictionnaire cynégétique

    , 35,00
    Auteurs : ,

    Ce livre est né de la rencontre de deux passions partagées par ses auteurs: la cynégétique et la lexicographie. Il est aussi le fruit d’un constat: le vocabulaire, particulièrement riche, propre aux diverses disciplines qui constituent l’art cynégétique tend à disparaître. Pour tenter d’y remédier, ce volume explore plus de quatre mille mots et expressions. Au fil de leurs recherches, les auteurs ont pu relever que les “anciens mots” ont toujours leur place et que les vocables récents trouvent aisément la leur: bel exemple de la manière dont le patrimoine linguistique peut et doit perdurer.

    Télécharger la couverture en HD
    Ajouter au panier
  • L’Arc des steppes

    , 23,00
    Auteurs : ,

    De la Sibérie orientale aux plaines d’Europe occidentale, de la protohistoire aux temps modernes, l’arc composite, né quelque part entre l’Oural et l’Altaï, a permis aux peuples nomades des steppes d’imposer leur domination sur les terres conquises au rythme du galop de leurs petits chevaux. Cette arme exceptionnelle n’est simple qu’en apparence; l’étude de sa fabrication et de son emploi montre une parfaite maîtrise des matériaux et des techniques. L’arc des steppes, instrument guerrier des tribus conquérantes, a occupé une place centrale dans la mystique et les religions des sociétés nomades d’Eurasie.

    Télécharger la couverture en HD
    Ajouter au panier
  • La Chasse au Moyen Âge

    , 25,00
    Auteurs : ,

    Parmi les multiples composantes de l’époque médiévale, la chasse est sans doute l’une des moins étudiées. On peut le regretter car, comme toutes les civilisations en contact étroit avec la nature, la civilisation médiévale a attaché une importance considérable à la pratique cynégétique sous toutes ses formes. En effet, la chasse intéresse alors le droit et l’administration des royaumes, la diplomatie, l’économie, la religion, la littérature, les arts, l’agriculture, la géographie, les sciences et techniques et, bien entendu, la vie quotidienne.Au Moyen Âge, si la chasse noble revêt un aspect social , on chasse aussi pour se distraire, trouver de la nourriture, protéger cultures et bétail contre les animaux sauvages ou encore pour se procurer peaux et fourrures dont on fait alors grand usage. Du VIe au XVe siècle, les progrès techniques, les avancées ou les reculs démographiques et agricoles ainsi que l’évolution des droits et des usages n’ont cessé de modifier les conditions de la traque et de la prise du gibier. Étudier la chasse au Moyen Âge permet de percevoir un reflet de l’évolution accomplie par la civilisation rurale médiévale.

    Télécharger la couverture en HD
    Ajouter au panier